Céline Roos

Lire Écrire Rêver

Une mini-nouvelle: L’hypocondriaque mégalo

Foin de la paresse! Ou de toutes les excuses qui m’empêchent de publier. Aujourd’hui, je me suis décidée à écrire un petit texte inspiré par un des thèmes du forum Zodiac Stories du mois d’avril: « Hypocondriaque ».

L’hypocondriaque mégalo


Image de couverture : Molière (1622-1673). Le Malade imaginaire.
Bibliothèque Nationale de France

« He is under the influence » se disait à une certaine époque, au Royaume-Uni, d’une personne ivre. Nous sommes tous influencés à divers moments par le vent qui souffle trop fort, une remarque négative, des intestins douloureux, un regard brillant rencontré dans la rue, une invitation à la paresse, des rires d’enfants. Un évènement aléatoire nous aura envoyé un très discret message dont nous n’aurons pas été conscients.

Lire la suite

Élucubrations sur le non-savoir

J’ai eu une quantité de dadas, que je n’ai pas poursuivis de manière bien fidèle. Je pourrais citer ma période d’engouement pour le jeu Civilisation sur ordinateur, la comptabilité, les livres (et je pense à la collection encyclopédique des Que-sais-je ? que je trouvais formidable pour m’auto-former au moins succinctement dans certains domaines), le go, (je ne mettrais pas le jeu d’échecs dans cette case puisque j’y ai quand même consacré une trentaine d’années), le yoga, le bouddhisme (qui a fortement teinté ma façon de penser et ressentir), les contacts avec les gens et les animaux (mais ce n’est pas un engouement, c’est partie intégrante de ma vie, même si je suis un peu recluse), la psychologie (en lecture seulement et je n’y ai touché que lorsque je me suis sentie assez mûre car j’en avais peur), la critique littéraire, la théorie de l’énonciation au lieu de la grammaire classique, la didactique et l’enseignement des langues, la littérature bien sûr et aujourd’hui l’écriture, la vie associative (en ce moment, je ne suis inscrite que dans une association qui s’intéresse aux logiciels libres) et le bénévolat (que j’ai un peu pratiqué), l’informatique et j’en trouverai d’autres probablement au fil de mes souvenirs. Mais je ne sais pas.

Tout ce qu’on ne sait pas. Je ne sais pas…

Je ne sais pas ce que pensent les oiseaux, perchés si haut, dans le temps rigoureux.

Albrecht Dürer, hand study,
16th century drawing
(Wikimedia commons)

Lire la suite

Thème par Anders Norén | Réalisation Nicolas Bourbon

  Politique de confidentialité | Déclaration de confidentialité