Céline Roos

Lire Écrire Rêver

Une nouvelle: La vie secrète de M. Sourire

Les dernières heures de cours de la journée étaient terminées dans les salles de classe de l’établissement quand un petit homme dans la soixantaine se présenta à la loge du gardien après avoir sonné pour se faire ouvrir le lourd portail. Il était vêtu d’un imperméable assez épais, son cou était protégé par un foulard croisé et il tenait à la main le chapeau de feutre qu’il avait enlevé pour se présenter.

— Je suis attendu par le chef d’établissement. Pourriez-vous me dire où se trouve son bureau?

Sa voix, pensait-il, dénotait sa provenance britannique. La dame à la réception se leva, lui montra qu’il devait prendre l’escalier en face de l’entrée et lui indiqua que le bureau du secrétariat se trouvait juste au-dessus de l’endroit où eux-mêmes étaient en ce moment. Il la remercia courtoisement et s’avança vers l’escalier, monta les marches et s’approcha de la porte désignée en regardant autour de lui avec une curiosité gourmande. Il répéta à la secrétaire qu’il était attendu chez le chef d’établissement et il fut rapidement introduit dans le saint des saints. La proviseure Madame Plante l’invita à s’asseoir et lui dit:

— Bonjour Monsieur Sourire! Vous m’avez été hautement recommandé par ma collègue, Madame Smith, du Lycée Entente Cordiale. Dès l’arrivée de Mme Liant, l’inspectrice d’anglais, nous allons nous rendre en salle du conseil où les professeurs de votre discipline nous rejoindront.

Loupe – photo par Kenpei (Wikimedia Commons)

D’une voix déférente et douce, le buste légèrement courbé, Smiley prit la parole, le visage souriant.

Lire la suite

En l’honneur de la Cantatrice Chauve d’Eugène Ionesco

En 1947, inspiré par les phrases d’exercices de L’Anglais sans peine de la méthode Assimil, Ionesco conçoit sa première pièce La Cantatrice chauve, qui est jouée en 1950 et à défaut d’attirer immédiatement le public, retient l’attention de plusieurs critiques, du Collège de ‘Pataphysique, et de plusieurs amateurs de littérature, comme ses amis, le couple Monica Lovinescu et Virgil Ierunca.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Eug%C3%A8ne_Ionesco
La Cantatrice Chauve – image versée par Serge Lachinov dans Wikipedia

À mon tour : voici une petite parodie de pièce ou une petite pièce de parodie

Le Patient au Service de Pataphysique (par Céline Roos, le 19/02/2019)

Lire la suite

Du Livre comme Produit Commercial

En guise d’inspiration, j’ai trouvé un exercice d’écriture trouvé dans un livre d’anglais de BTS tertiaires. Je le traduis ici :

Travaillez en groupes de 6 plus un modérateur.
La tâche : analysez votre manuel d’anglais en utilisant les critères suivants.
1) aspect : couleur, taille, poids, couverture
2) utilité : – table des matières ; – chapitres, divers types de pages ; – trouver une information précise est plutôt/ très / extrêmement … facile / difficile
3) contenu : – niveau (assez / très / trop … facile / difficile) ; – pages de vocabulaire ; – pas assez de … / trop de … (articles, matériel audio, liens internet, propositions d’activités, etc.)
4) éléments manquants
Faites ensuite une synthèse que vous communiquerez à la classe.

Du livre considéré comme un produit commercial, les étudiants étant les consommateurs sollicités pour l’évaluer de façon quantitative et qualitative ! Évidemment, en toile de fond, le but principal de l’exercice est de mettre les étudiants en situation de pratiquer la langue qu’ils apprennent.

Gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France

Alors, qu’est-ce qui me fait réagir dans cet exercice ? Car dans le fond, il est vrai que les étudiants ont beaucoup de livres à acheter et cela représente un budget conséquent pour eux. Mais une petite part de moi est choquée quand même à l’idée d’assimiler le livre à tout autre produit commercial dont on pourrait jauger les caractéristiques physiques et utilitaires.

Lire la suite

Rêves d’écrivains

Je viens d’aller prendre un café dans une pâtisserie du quartier et j’y ai terminé de lire Rêves de Rêves (1992) d’Antonio Tabucchi, où il imagine vingt rêves de certains de ses écrivains et artistes préférés. François Bon l’avait suggéré comme lecture en préparation à la deuxième proposition de l’ atelier des 4000 mots (indice : allez voir le site du Tiers Livre).

S’il est un écrivain qui a alimenté mes rêves, c’est bien James Joyce. J’avais étudié Dubliners (1914) pendant mes études d’anglais. En français, le titre est devenu Les Gens de Dublin.

Les gens de Dublin (Wikipédia)

Et comme je suis d’un naturel un peu râleur, j’avais interprété une de ces histoires courtes d’une façon bien différente de celle de la plupart des critiques. Cela m’a inspiré la petite parodie que voici :

Le voyage qu’Eveline n’a pas fait

Lire la suite

Thème par Anders Norén | Réalisation Nicolas Bourbon

  Politique de confidentialité | Déclaration de confidentialité