Céline Roos

Lire Écrire Rêver

Le temps de l’imagination et du jeu avec une nouvelle

Alors que je flânais dans ma bibliothèque, au rayon science-fiction, j’ai pris deux livres dont les titres comportaient le mot « temps ». Il se trouve que j’écoutais hier la vidéo où François Bon présente brièvement H. P. Lovecraft et où il traduit ses Notes sur l’art d’écrire des récits étranges. Deux phrases de Lovecraft en particulier m’ont frappée. En voici ma traduction :

La raison pour laquelle le temps joue un si grand rôle dans tant de mes contes est que cet élément se dresse dans mon esprit comme le plus profondément dramatique et sinistre de l’univers. Le conflit avec le temps me semble être le thème le plus puissant et fécond de l’expression humaine entière.

H. P. Lovecraft Notes sur l’art d’écrire des récits étranges

Terry Pratchett

Procrastination sur le site Amazon

J’ai d’abord connu Terry Pratchett en jouant à son jeu vidéo Discworld (1995) (Le Disque-Monde). J’étais ravie de ce défi dans un univers loufoque où je jouais avec le personnage d’un jeune apprenti sorcier maladroit aidé par un coffre mille-pattes magique et de temps en temps contrecarré par un personnage représentant la grande faucheuse, bien souvent dépitée, heureusement. Plus tard, j’ai apprécié en particulier Good Omens (1995) qu’il avait écrit avec Neil Gaiman et qui a été traduit en français sous le titre De Bons Présages par Patrick Marcel. Ici un extrait sur le site Amazon.

Lire la suite

Lire Montaigne est facile

Je lis ici, en vidéo, une page des Essais de Montaigne (1580-1588) Livre 2 Chapitre XVI – De la gloire pour montrer que, malgré les quatre siècles qui nous en séparent, la lecture de cet auteur nous est accessible. Voici la page en question:

Les Essais de Montaigne (1580-1588) Livre 2 Chapitre XVI – De la gloire

Ma lecture  de cette page

Lire Montaigne est facile

Liens divers

Lire la suite

Nouvelle vidéo : troisième épisode

Et oui, je suis dans une période de procrastination et je n’arrive pas à écrire cette nouvelle à tiroirs, qui s’écrit pourtant petit à petit, au fur et à mesure de ces notes et vidéos.

J’ai donc finalement décidé de mettre en ligne une vidéo créée il y a quelques jours, qui donnera un certain éclairage à la nouvelle finale.

Voici donc une nouvelle en vidéo : Last Call ! « Last Call » en anglais, c’est la dernière chance de pouvoir faire quelque chose. À l’heure de la fermeture d’un bar, c’est la dernière boisson que vous allez pouvoir commander avant la fermeture.

Au café des joueurs d’échecs, à la fermeture…

Petit rappel des premiers pas dans cette aventure de nouvelle à tiroirs, genre hybride

Lire la suite

Nouvelle à tiroirs et vidéos : deuxième épisode

Voici une nouvelle improvisation vidéo semi-guidée grâce à quelques notes. Très imparfaite, mais un joueur d’échecs respecte en général la règle « pièce touchée – pièce jouée » et ne reprend pas ses coups. Mais celle qui parle ici est-elle une joueuse d’échecs ou une narratrice ? Si elle est une narratrice, reste-t-elle une personne ? N’est-elle pas une création ? Comment pourrait-elle alors encore obéir ? C’est l’auteur qui nous induit en erreur : volontairement ou bien lui-même perdu dans les arcanes du récit.

Cette fois-ci la vidéo a été chargée sur Youtube :

Petit rappel des premiers pas dans cette aventure de nouvelle à tiroirs, genre hybride:

Lire la suite

Nouvelle à tiroirs

L’auteur avait commencé à rédiger le début d’une nouvelle dont les thèmes principaux seraient le monde du jeu d’échecs et l’inspiration au voyage en posant son narrateur et son personnage, ce dernier en face d’une boutique d’échecs dans la partie francophone de la ville de Montréal. Son personnage Célia avait pénétré dans la boutique, rencontré le préposé à l’accueil et appris qu’elle pourrait y jouer le lendemain soir. Elle avait fait quelques pas dans les rues puis s’était assise dans un café pour réfléchir, le narrateur ne se préoccupant pas de ce que les autres figurants pouvaient bien penser de son personnage nouveau sur cette scène. Le narrateur avait simplement expliqué que Célia était une joueuse d’échecs française, aux finances réduites.

Le centre, s’il vous plait? Céline Roos

À ce moment de la progression de l’œuvre, l’auteur avait commencé à réfléchir à la progression de son histoire et avait demandé à son narrateur d’installer Célia en un lieu calme où elle pourrait se remémorer ce qui l’avait menée en la terre d’accueil qu’est Montréal. Elle se rappelle donc son état d’esprit plusieurs mois plus tôt alors qu’elle ne savait pas encore qu’elle allait faire ce voyage, indique relativement brièvement des évènements qui eurent lieu dans sa ville d’origine et le narrateur s’était arrêté avec la phrase : « Londres et New York avaient fait partie de la galère. »

Voici cette première mouture :

Lire la suite

Résoudre la nouvelle en vidéo

Il s’agit ici de vidéo-écriture, ce nouveau genre hybride entre la fiction et le documentaire, entre l’écrit et la vidéo. Alors, je ne voudrais pas vous tromper : mon essai ne me satisfait pas mais l’expérimentation m’a été utile. D’une part, puisque ce blog est encore neuf, j’expérimente mes possibilités d’intégrer de la vidéo. Pour l’instant, j’ai choisi d’utiliser Vimeo : j’ai créé une vidéo d’environ 9 minutes et elle se charge très lentement sur le site.

Je vous propose donc mon essai en vidéo: Résoudre La Nouvelle mais ne manquez pas d’aller voir ces chaînes de vidéos-écritures en cliquant sur les liens plus bas. Eux ont plus de métier !

Autres chaînes de vidéos-écritures 

Lire la suite

Thème par Anders Norén | Réalisation Nicolas Bourbon

  Politique de confidentialité | Déclaration de confidentialité