Céline Roos

Lire Écrire Rêver

Chronique de rentrée scolaire (deuxième partie)

Comme je le disais dans mon dernier article, j’ai pensé à chercher dans mes vieux cahiers ce que je disais à l’époque où la rentrée scolaire m’avait inspiré quelque écrit. C’est ici : Chronique de rentrée scolaire (première partie)

En 2018, j’ai participé à ma dernière pré-rentrée scolaire. Je viens de réduire un peu le texte que j’avais publié alors. Le voici :

La Rentrée Vue de la Porte de Sortie

Lorsque les élèves sont partis…

Je crois bien que c’est la première fois que la rentrée est douloureuse pour moi. Pourtant, après avoir passé trois jours en contact avec mes collègues et quelques élèves, je reconnais que j’aime toujours cela. J’aime le contact des jeunes et la camaraderie tranquille des salles de profs. Mais pour la première fois, j’ai l’impression d’être retardée, d’avoir autre chose à faire. C’est probablement parce que la date de ma retraite approche et que je me suis mise à écrire de façon assez intense. Je suis dans un autre projet et cette responsabilité que j’ai encore auprès de l’école me freine. Patience! Ces quelques mois vont passer vite et le mieux est de travailler le plus sérieusement possible.

Les enfants qui détestent l’école

J’ai essayé l’autre jour de me mettre dans la peau de ces quelques enfants qui détestent l’école car il y en a. Ils sont malheureux et ils savent que cela va durer longtemps. Même l’idée de revoir les copains ne peut les réconcilier avec le fait de devoir s’asseoir pendant des heures derrière des petites tables en bougeant le moins possible pour ne pas énerver les profs. On ne sait pas quoi faire pour eux. Tenter de leur rendre confiance en leur capacité à réussir les exercices qu’on leur demande de réaliser ? Mais eux ne comprennent pas pourquoi on les embête avec ça.

Souvent, ils n’ont simplement plus confiance. Ils pensent qu’on essaye de les rouler dans la farine. Selon certains adultes, ces élèves sont paresseux mais ce n’est pas si simple. Sûrement, un certain nombre de ces élèves sont paresseux, dans la même proportion que l’ont été ou le sont toujours les adultes qui pensent ainsi.

Les élèves qui ont une autre passion

D’autres enfants ne voient pas les choses dans ces termes. Ils ont d’autres choses à faire, des choses qui leur semblent importantes. Cela peut être le dessin, par exemple. J’ai connu une élève qui dessinait tout le temps. Je la laissais faire dans mes cours. Je sais que dessiner n’empêche pas d’entendre ce qui se dit ni même de participer. Mais d’autres professeurs pensaient que cette élève était incapable de se concentrer ou se moquait d’eux. Ce n’était pas le cas. D’ailleurs, l’élève à qui je pense a obtenu récemment une gratification prestigieuse pour ses réalisations.

Les enfants illettrés

J’ai aussi connu des élèves qui haïssaient l’école, mais là, c’était presque au nom de valeurs familiales. Au moins l’un de ces deux élèves de collège, deux frères, était très intelligent et réussissait presque à dissimuler son illettrisme grâce à une mémoire extraordinaire et une attention fine à tout ce qui se disait et se passait. Il était aussi d’un humour redoutable. Je ne suis pas sûre de vouloir savoir ce qu’ils sont devenus depuis. Ils ont probablement déjà été broyés par la société – je suis parfois un peu pessimiste.

Ce qui peut faire sens

Je ne pense pas avoir été totalement inutile, même avec ces élèves qui ne voulaient pas nous voir. Simplement le fait de leur montrer qu’on ne les méprisait pas et qu’on se rendait compte de leur valeur avait du sens pour eux et a pu, j’espère, leur être utile un jour. Et, malgré l’opinion que beaucoup ont sur les profs, il y a beaucoup de gens ouverts parmi eux, qui aiment les jeunes.

Précédent

Chronique de rentrée scolaire (première partie)

Suivant

Une mini-nouvelle : Le Désuniformeur

  1. Tellement fort et vrai !

    • Céline Roos

      Merci Marie-Hélène, je me doutais que tu avais le même regard sur nos élèves.

  2. oui, 100% d’accord avec toi ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Thème par Anders Norén | Réalisation Nicolas Bourbon

  Politique de confidentialité | Déclaration de confidentialité

%d blogueurs aiment cette page :