Céline Roos

Lire Écrire Rêver

En l’honneur de la Cantatrice Chauve d’Eugène Ionesco

En 1947, inspiré par les phrases d’exercices de L’Anglais sans peine de la méthode Assimil, Ionesco conçoit sa première pièce La Cantatrice chauve, qui est jouée en 1950 et à défaut d’attirer immédiatement le public, retient l’attention de plusieurs critiques, du Collège de ‘Pataphysique, et de plusieurs amateurs de littérature, comme ses amis, le couple Monica Lovinescu et Virgil Ierunca.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Eug%C3%A8ne_Ionesco
La Cantatrice Chauve – image versée par Serge Lachinov dans Wikipedia

À mon tour : voici une petite parodie de pièce ou une petite pièce de parodie

Le Patient au Service de Pataphysique (par Céline Roos, le 19/02/2019)

— Où sommes-nous donc ?
— Nous sommes dans un atelier de travail intitulé Le Futur, dans le chapitre B; Le Groupe Verbal.
— Mais quel est donc ce bâtiment, là ? Il s’appelle « Contexte » ?
— Oui, nous sommes hors Contexte.
— Bon à savoir ! Vous connaissez notre manuel ?
— Non.
— Je pense que le plus vite nous partirons d’ici, le mieux ce sera.
— Ils ne te laisseront pas quitter l’hôpital avant que tu sois guérie.
— Nous nous tutoyons maintenant ?
— Désolé. Ils ne vous laisseront pas quitter l’hôpital avant que vous soyez guérie.
— Mais où est le docteur ?
— Il rentrera quand il aura faim.
— J’ai une idée ! Nous allons crier jusqu’à ce qu’elle réponde.
— Ah, c’est une femme ?
— Oui, le docteur est une femme.
— Mais il y a les secrétaires aussi.
— Ils seront incapables de terminer à moins que nous ne les aidions.
— Ce sont des hommes ?
— Oui, les secrétaires sont des hommes. Ils m’ont donné un dossier à remplir. Je ne pourrai pas répondre à moins que je n’obtienne plus d’informations.
— De qui ? Où ? Tenez-moi au courant dès que vous le pourrez.
— Nous vous tiendrons au courant dès que le problème aura été réglé.
— C’est un « nous » de majesté ?
— Le docteur devrait pouvoir m’aider, mais je ne lui écrirai pas sauf s’il m’écrit.
— Venez dès que vous aurez atterri à Heathrow.
— Ah, mais je ne sais pas si j’aurai le droit de prendre l’avion.
— Donnez-lui ceci quand vous le verrez.
— À qui ?
— Au docteur.
— Ils nous le diront dès qu’ils seront rentrés.
— Vous avez plusieurs docteurs ?
— Ils travaillent sûrement en équipe.
— Je suis content que vous appreniez l’anglais. Lorsque vous saurez parler anglais, je vous embaucherai.
— Ils ne pourront pas finir leur rapport à moins que vous ne les aidiez.
— De qui parlez-vous ?
— De vos agents.
— Mais oui, bien sûr ! Je vous tiendrai au courant à notre prochaine rencontre.
— Les otages vont devoir attendre jusqu’à ce que le problème soit réglé.
— Vous incluez-vous dans les otages ?
— Lorsque vous saurez ce qu’on m’a demandé, vous serez très étonné.
— Et vous, lorsque vos cheveux seront gris, vous serez plus vieille.
— Lorsque vous aurez 60 ans, vous prendrez votre retraite.
— Je crois que je vais faire une sieste. Pourrez-vous m’avertir lorsque l’émission sera finie ?

Précédent

Entends-tu mes mots?

Suivant

Lire Montaigne est facile

  1. belle réussite , bien déjantée, d’ailleurs j’apprends l’anglais pour que vous m’embauchiez.

    • Céline Roos

      Les commentaires sont publics, Danièle, donc je vais éditer une partie de ton message. Merci, je suis contente que cela te plaise!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Thème par Anders Norén | Réalisation Nicolas Bourbon

  Politique de confidentialité | Déclaration de confidentialité

%d blogueurs aiment cette page :