Céline Roos

Lire Écrire Rêver

Entends-tu mes mots?

Je m’inspire d’une phrase tirée du livre de Thomas Pynchon, Vineland (1990), traduit de l’américain par Michel Doury :

Prairie s’engagea là-dedans comme une petite fille dans un château hanté, conduite de pièce en pièce, de feuillet en feuillet, par la blancheur périphérique, le murmure pressant, du fantôme de sa mère. Elle n’ignorait pas à quel point l’ordinateur peut être littéral – même les espaces entre les signes comptent -, elle se demandait si les fantômes le sont de la même façon.

Vineland par Thomas Pynchon, traduit par Michel Doury
Entends-tu mes mots?
Céline Roos montre le livre traduite en français, Vineland de Thomas Pynchon, traduit par Michel Doury.

Précédent

Histoires de mots en cinquante-cinq mots et moins

Suivant

En l’honneur de la Cantatrice Chauve d’Eugène Ionesco

  1. Très clair, très net, j’entends très bien tes mots et ils me parlent.
    C’est un très beau texte. L’avais-tu écrit avant ?

    • Céline Roos

      Bonjour Danièle, j’ai écrit ce texte ce matin. Merci, peut-être parait-il plus beau puisqu’il ne paraît pas à l’écrit?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Thème par Anders Norén | Réalisation Nicolas Bourbon

  Politique de confidentialité | Déclaration de confidentialité

%d blogueurs aiment cette page :