Hier, j’ai regardé une émission de télévision à propos d’une résidence de scénaristes.

« Dans une maison accueillante du village de Plounéour-Brignogan-Plages, où ils séjournent régulièrement depuis avril, ils répètent, chacun isolé, avant de filmer leur récit. C’est l’exercice délicat du « raconte-moi », qui confronte les auteurs aux villageois, l’une des étapes importantes instaurées par la résidence d’écriture du Goupe Ouest, créée en 2006 par les scénaristes Antoine Le Bos, Marcel Beaulieu et Yann Apperry (également romancier et dramaturge). »

http://www.bande-a-part.fr/cinema/reportage/magazine-cinema-residence-ecriture-du-groupe-ouest-neuf-scenaristes-en-bord-de-mer/

Cette émission m’a fait me rappeler le livre de Gabriel Garcia Marquez sur ses ateliers d’écriture de scénarios : L’Atelier d’Écriture: Comment raconter une histoire (1995 – traduit 2017).

J’ai découvert ce livre l’année dernière et en ai lu une partie. Dans ces ateliers, au moins dans les premières journées, ils essayent d’écrire des histoires de 30 minutes (des scénarios pour des histoires courtes à la télé – ce qui ferait donc des nouvelles, je suppose, si je voulais transposer cela vers l’écrit). Un des conseils que j’y ai trouvé est d’utiliser ses propres histoires d’abord, avant de se lancer dans d’autres idées, pour que celles-ci dépassent le cap de l’idée simple, et deviennent vraiment des histoires. (Voir ce que John Le Carré dit de l’histoire : « commencer par le chat s’assoit sur un tapis, ça ce n’est pas une histoire. Mais commencer par le chat s’assoit sur le tapis d’un chien, ça c’est le début d’une histoire. ») Mais ce qui m’attirait vraiment vers ce livre était l’idée de travailler en atelier, en discutant vraiment, en confrontant des opinions qui ne soient pas forcément en accord.

Je ne cherche pas à écrire de scénario, je m’intéresse à la nouvelle. J’ai essayé de participer à un atelier d’écriture créative organisé par l’Université Populaire, mais je n’y ai pas trouvé la possibilité de confrontation d’idées. Je comprends bien que cela n’est probablement pas dans l’esprit de ces ateliers d’écriture créative, mais c’est que je rêverais de trouver. J’ai aussi participé à un formidable atelier en ligne et les participants se rejoignaient sur une page dédiée sur Facebook, mais les codes de convivialité dans les échanges sur réseaux sociaux ne sont pas vraiment propices à la discussion telle que je la rêve.

J’aimerais que l’on puisse réfléchir, discuter, tester, tenter … tant de verbes iraient ici ! Quant aux compléments d’objet de ces verbes, il s’agirait autant de travail sur le type de narration : quel narrateur (devrait-il faire partie de l’histoire ou non, devrait-il être fiable), quel type de chronologie, que sur la poétique elle-même du texte (plus difficile à discuter peut-être mais pourquoi pas ?)

Je reviens à l’émission sur les ateliers du Groupe Ouest. Chaque participant avait un « devoir » intéressant à réaliser : il devait faire un petit film où il racontait en un temps très court le mouvement de leur projet filmique, en parlant à la place d’un des personnages. Voici évidemment qui me donne une idée à tester et discuter avec … moi-même pour l’instant.