Céline Roos

Lire Écrire Rêver

Une nouvelle: le Tableau du Temps

Double inspiration aujourd’hui pour l’écriture de ce petit texte de fiction: d’une part la suggestion « de l’inconnu de soi-même vu par un.e autre » dans l’atelier d’hiver du Tiers-Livre, d’autre part la suggestion « écrire une nouvelle à partir d’un tableau » du forum Zodiac.

Le Tableau du Temps

Da Ponte. Les Fileuses. Atelier de Jacopo Bassano [Public domain]

Assise dans le salon, elle leva son regard vers le tableau du grand-père, l’arrière-grand-père à vrai dire. Mais on disait toujours le tableau du grand-père. Ce devait être un souvenir de ce qui se disait du temps où son père vivait. D’ailleurs, il ne l’avait pas connu, son grand-père. Il était né bien après la mort du premier. Ce tableau datait de 1900 à peu près. Il était l’œuvre d’un maître local dont elle ne se souvenait plus du nom.

Son arrière-grand-père vous observait d’un air fin, un soupçon de sourire sur les lèvres. Quel âge pouvait-il avoir à ce moment ? Les orbites des yeux étaient assez creuses, le pli entre les sourcils nettement marqué, même si le visage était assez lisse. La soixantaine avancée, même s’il avait l’air assez en forme, mais un tableau est supposé vous flatter, n’est-ce pas ? Enfin, celui-ci, certainement.

Ce qui lui semblait extraordinaire était à quel point on sentait bien que le personnage représenté était de la famille. D’ailleurs, sa grand-mère avait la même finesse presque aristocratique, de milieu bourgeois aisé, en tout cas. Et en même temps la même vacuité, le petit air vain, dont heureusement on le sentait conscient, conscient d’être regardé et conscient d’être bête de s’en flatter. Elle, sa grand-mère, semblait plus triste. Elle avait connu les deux guerres mondiales, et leur fuite éperdue, à ceux d’entre eux qui avaient compris à temps qu’ils étaient en danger de mort.

Elle-même, qui regardait le personnage nonchalamment assis dans un fauteuil Voltaire devant une bibliothèque, un poignet reposant légèrement sur l’avant-bras opposé, n’avait certainement pas cet air de distinction. Elle était issue d’un croisement qui avait enrichi la famille patricienne de terreau alsacien pour en faire un mélange à base de prolétaire, de travailleuse luthérienne, de survivante gouailleuse, truculente, de râleuse vindicative moyennement intelligente mais assez efficace.

En y réfléchissant, les disputes des grands-parents dont se rappelaient les parents n’étaient pas tellement plus propres que celles qu’elle avait pu entendre dans sa vie. La langue était plus formelle mais le fond n’était pas plus digne. Si du côté de sa mère, on n’avait jamais relevé le génie naturel libéralement accordé aux carabins, nul ne pouvait nier que la volonté d’étudier et de travailler avec rigueur et conscience de cette dernière lui avait permis des réalisations scientifiques probablement plus nombreuses et avancées que celles de son époux plus adulé. Il est vrai qu’elle était une femme alors que les mandarins étaient des hommes en général.

Aujourd’hui, ils — la famille d’aujourd’hui — n’arboraient pas l’air de confiance de son arrière-grand-père, cette assurance d’être à l’abri du besoin et du malheur, une assurance trompeuse, manifestement. Étrange pouvoir d’un tableau qui permet de peindre un citoyen d’une époque et de refléter — réfléchir, faire réfléchir ? — simultanément ses descendants, au-delà du siècle, au-delà des horreurs. Le pouvoir de vous lancer un avertissement.

Précédent

Nathaniel Hawthorne, un écrivain solidaire des femmes

Suivant

Au début de l’histoire …

  1. j’aime beaucoup; dommage que le tableau n’ait aucun rapport !

    • Céline Roos

      Il est vrai, Danièle, que je n’ai pas placé un portrait mais mon choix des Fileuses n’est pas tout à fait sans rapport. Dans la arts, les personnages mythologiques des Parques ou des Moires, qui tissent la vie des hommes, sont souvent représentées comme des fileuses.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Thème par Anders Norén | Réalisation Nicolas Bourbon

  Politique de confidentialité | Déclaration de confidentialité

%d blogueurs aiment cette page :